Jeudi 8 octobre 2020

1 jours

14 à 16 personnes

600 € repas compris
Tarif Croix Rouge 430€ TTC

  • Nous consulter pour organiser cette formation dans votre établissement.
  • Tarif groupe à partir de 8 personnes.
  • Contenu détaillé sur demande.

* L’AFGSU Niveau 2 doit être réactualisée tous les 4 ans par une journée complémentaire de formation (uniquement pour les Diplômes de 2013).

PUBLIC

Tout professionnel de santé.

OBJECTIFS

> Acquérir des connaissances permettant d’identifier une situation d’urgence médicale
> Réaliser les gestes d’urgence seul ou en équipe, en attendant l’équipe médicale en lien avec les recommandations médicales françaises de bonnes pratique
> Réaliser ou faire une réanimation cardiopulmonaire avec le matériel d’urgence prévu (DAE, chariot d’urgence, matériel embarqué)
> Mettre en oeuvre des appareils non invasifs de surveillance des paramètres vitaux
> Appliquer les procédures de maintenance et de matériovigilance des matériels d’urgence
> Participer à la mise en oeuvre des dispositifs d’organisation des situations sanitaires exceptionnelles
> S’intégrer dans des plans de secours
> Identifier son rôle en cas de risque NRBC

CONTENU DE LA FORMATION

> L’arrêt cardiorespiratoire
> L’obstruction des voies aériennes supérieures
> Les hémorragies
> Les malaises
> Les traumatismes osseux ou cutanés
> Les brûlures
> Les règles d’hygiène de protection face aux situations exposant au sang
> Les risques NRBC
> Les risques pour l’environnement et la protection des personnes
> La matériel d’immobilisation en cas de traumatisme
> Le brancardage et le relevage
> L’accouchement inopiné
> Les règles de protection face à un risque infectieux
> Les dispositifs ORSAN
> Les Plancs Blancs et Plans Bleus

MÉTHODES ET MOYENS PÉDAGOGIQUES

> Apports théoriques
> Ateliers de mises en situations simulées

COORDINATEURS

DR GEKIERE, Médecin Anesthésiste Réanimateur, Institut Bergonié
M. SCOLAN, Infirmier Anesthésiste

INTERVENANTS

Médecin + IADE formateurs habilités par le CESU33 à dispenser la FGSU (cf Arrêté du 24 avril 2012).