Composition de l’unité :

  • Kinésithérapeutes : Leslie Rigal, Laurence Thibault
  • Professeur d’activité physique adaptée : Guillaume Coldefy

La kinésithérapie en cancérologie prend en compte la répercussion de la maladie cancéreuse sur l’organisme. Celle-ci peut avoir un impact sur les fonctions locomotrices, neurologiques, respiratoires, vasculaires. Sur prescription médicale et suite à un diagnostic kinésithérapeutique, le masseur-kinésithérapeute définit la prise en charge la plus appropriée pour chaque patient et l’oriente vers l’activité physique adaptée, et/ou vers des séances de kinésithérapie.

 

L’activité physique réduit la mortalité par cancer et constitue très probablement un moyen de prévention primaire  en diminuant le risque d’apparition de nouveau cancer.
Chez les patients atteints de cancer, la pratique d’une activité physique adaptée (APA) présente de nombreux avantages : elle contribue à réduire la fonte musculaire causée par la dénutrition et la sédentarité, elle peut augmenter la capacité à fournir un effort  physique, elle peut améliorer les troubles du sommeil et les états anxiodépressifs. La pratique régulière d’une activité physique permet de réduire la fatigue, de diminuer les seuils douloureux, et améliore la qualité de vie.

Missions de soins

Les kinésithérapeutes travaillent sur prescription médicale, en collaboration avec les équipes pluridisciplinaires. Ils interviennent sur l’ensemble des secteurs d’hospitalisation, en médecine, en chirurgie, en hôpital de jour ou en consultation.

Le professeur d’activité physique adaptée répond aux demandes de prises en charge formulées par les médecins et les kinésithérapeutes. Son intervention peut faire l’objet d’une prescription médicale.
La pratique d’un programme d’activité physique est proposée en complément thérapeutique des traitements contre le cancer.

Missions de soins complémentaires

Les kinésithérapeutes :

  • participent à la prise en charge palliative des patients en fin de vie.
  • proposent des soins spécifiques tels que le drainage lymphatique, pour les patients ayant bénéficié d’un curage ganglionnaire.
  • proposent des prises en charge innovantes (nouveaux matériels, nouveaux protocoles…)

Le professeur d’activité physique adaptée vous permet de découvrir des pratiques physiques adaptées (qui ne sont pas du sport) ou sportives, encadrées par des professionnels et adaptées à vos besoins. La plupart de ces activités sont proposées à l’extérieur de l’Institut.
En fonction de vos besoins et de vos possibilités, les médecins, les kinésithérapeutes ou le professeur d’activité physique pourront vous orienter  vers différentes activités.
La reprise d’une ou de plusieurs activités physiques ne doivent pas être faire l’objet d’une contre-indication médicale et ont l’obligation d’être soumises à l’appréciation d’un professionnel de santé.

La recherche et l’enseignement

Les kinésithérapeutes et le professeur d’activité physique adaptée participent, comme les autres professionnels de l’hôpital, à des projets de recherche.

Les kinésithérapeutes interviennent dans le cadre de la formation théorique dans  les instituts de formation en kinésithérapie. Ils participent  à la formation initiale des étudiants, en les accueillant en stage à l’Institut Bergonié, et à la formation continue des soignants, par le biais du programme de formation interne ATRIVM.

Le professeur d’activité physique adaptée encadre également des étudiants sur le terrain, et intervient dans l’enseignement universitaire de sa discipline, Université de Bordeaux : STAPS.

Contacter un membre de l’équipe

Les kinésithérapeutes sont présents tout au long de la semaine, ils interviennent sur l’ensemble des secteurs d’hospitalisation, en médecine, en chirurgie, en hôpital de jour ou en consultation.

Le professeur d’activité physique adaptée intervient le mardi matin à l’hôpital de jour, et le mercredi après-midi dans les secteurs d’hospitalisation.

Pour les contacter : 05 56 33 44 01 et demander à parler aux kinésithérapeutes ou au professeur d’activité physique adaptée.