Photo medecin

Professeur MATHOULIN-PELISSIER SIMONE

PU-PH santé publique et Epidémiologie
+33 5 56 33 78 41
Simone Mathoulin-Pelissier est Professeure de santé publique et d’épidémiologie.
Après des études de médecine à Marseille puis Bordeaux , le professeur Simone Mathoulin-Pelissier a poursuivi en 1994 par un Diplôme d’Etudes Approfondies d’épidémiologie et d’intervention en santé publique. Elle est nommée en tant que praticien hospitalier des Centres de Lutte Contre le Cancer en 2002 et obtient son habilitation à diriger des recherches en 2006. En 2010, elle devient Professeur des universités en épidémiologie, économie de la santé et prévention avec une valence hospitalière à l’Institut Bergonié. Elle est aujourd’hui le Coordonnateur médical à la Direction de la Recherche Clinique et de l’Innovation (DRCI), médecin délégué de l’axe cancer pour le Centre d’investigation Clinique (CIC1401) et responsable de l’unité de recherche et d’epidemiologie clinique (UREC) qui gére les esssais des promoteurs externes mais aussi les essais développés par l’Institut Bergonié (soutien methodologique, biostatistiques).
Elle enseigne à l’Université de Bordeaux autour du thème de l’épidémiologie des cancers comme de l’évaluation des actions de santé et fait partie de plusieurs sociétés savantes (conseil d’administration)  comme l’Association des épidémiologistes de langue française (ADELF), le groupe des sarcomes français (GSF), la société française d’oncogériatrie (SOFOG). Elle est aussi directeur adjoint du Département Science de la Vie et Santé à l’Université de Bordeaux et Directeur adjoint du SIRIC BRIO 2.
Pour la recherche en épidemiologie, depuis 2016, elle a développé des activités qui ont permis la création dans le centre Inserm U1219 de l’équipe EPICENE (EPIdémiologie du Cancer et Expositions Environnementales), dont elle est le directeur. Ses thèmes de recherche concernent les disparités de santé, la prévention dont le dépistage, les personnes agées, le design des essais en cancerologie et l’étiologie de certains cancers dont les cancers rares.