Guy KANTOR

Les cancers du système nerveux central regroupent les cancers se développant dans le cerveau et dans la moelle épinière. La spécialité médicale qui étudie ces cancers est l’onconeurologie.

Certaines de ces tumeurs* malignes comme les gliomes ou les lymphomes sont des cancers primitifs (c’est-à-dire qu’ils se développent spontanément), tandis que d’autres tumeurs, comme les métastases** cérébrales, se forment à partir de cellules cancéreuses qui se sont détachées d’une première tumeur (tumeur primitive) et qui ont migré au cerveau.

Alors que les cancers primitifs du système nerveux central sont rares, les métastases cérébrales sont plus fréquentes. Elles se développent chez des personnes déjà atteintes d’un cancer situé dans un autre organe (sein, prostate, thyroïde, poumon, rein…) : il s’agit de cellules cancéreuses qui se sont propagées au cerveau par les vaisseaux lymphatiques ou les vaisseaux sanguins vers le cerveau et qui se développent sur place.

Les signes qui doivent vous alerter

Les signes d’alerte varient en fonction de la taille et de la localisation des cellules cancéreuses dans le cerveau ou la moelle épinière :

  • Ils peuvent survenir rapidement dès le début de la maladie ou au contraire apparaître plus tardivement.
  • Les symptômes qui surviennent sont liés à la compression de certaines zones du cerveau par les cellules cancéreuses et/ou par l’œdème local (gonflement) qu’elles provoquent.
  • Les principaux signes qui peuvent apparaître en cas de cancer du système nerveux central sont des maux de tête, des nausées et des vomissements, des crises d’épilepsie et des troubles liés à un mauvais fonctionnement d’une zone cérébrale (par exemple, difficulté à marcher, troubles du langage, troubles de la vue, troubles de l’équilibre…).

Ces signes d’alerte conduisent le médecin à demander différents examens complémentaires (prise de sang, examens de radiologie).

C’est le plus souvent le scanner ou l’IRM cérébrale qui permet de poser le diagnostic de tumeur du système nerveux central ou de métastases cérébrale.

* Tumeur : Grosseur plus ou moins volumineuse due à une multiplication excessive de cellules normales (tumeur bénigne) ou anormales (tumeur maligne). Les tumeurs bénignes (comme par exemple les grains de beauté, les verrues…) se développent de façon localisée sans altérer les tissus voisins. Les tumeurs malignes (cancer) ont tendance à envahir les tissus voisins et à migrer dans d’autres parties du corps, produisant des métastases. (source : glossaire de l’INCa)

** Métastase : Tumeur formée à partir de cellules cancéreuses qui se sont détachées d’une première tumeur (tumeur primitive) et qui ont migré par les vaisseaux lymphatiques ou les vaisseaux sanguins dans une autre partie du corps où elles se sont installées. Les métastases se développent de préférence dans les poumons, le foie, les os, le cerveau. Ce n’est pas un autre cancer, mais le cancer initial qui s’est propagé. Par exemple, une métastase d’un cancer du sein installée sur un poumon est une tumeur constituée de cellules de sein ; ce n’est pas un cancer du poumon. Le risque de développer des métastases dépend des particularités de la première tumeur. (source : glossaire de l’INCa)

Les traitements des cancers du système nerveux central reposent essentiellement sur la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.

Un traitement complémentaire par corticoïdes et/ou anti-épileptiques peut être également proposé pour soulager les symptômes provoqués par la tumeur.

Les traitements de ces cancers dépendent du type, de la taille et de la localisation de la tumeur, des troubles qu’ils induisent et de l’état général de santé du patient.

Pour chaque patient atteint d’un cancer, le choix du traitement est discuté en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) en présence de différents spécialistes, oncologues, neurologues, radiothérapeutes, neurochirurgiens…

Lorsque le médecin revoit le patient, il lui explique le traitement envisagé et lui remet un document appelé « Programme Personnalisé de Soins » qui contient un ensemble d’informations (plan de traitement, dates de rendez-vous, personnes à contacter à l’hôpital…).

UN PARTENARIAT CONSTRUCTIF

Les activités pour les tumeurs du système nerveux central sont surtout liées à une collaboration avec l’équipe de neurochirurgie du Pr H. Loiseau au CHU de Bordeaux.

Elles concernent principalement :

  • Une participation aux réunions de concertation pluridisciplinaire de recours en neuro-oncologie et spécialisée pour les métastases cérébrales.
  •  Une prise en charge de patients atteints de tumeurs gliales et de patients nécessitant des techniques spéciales de radiothérapie pour des méningiomes ou médulloblastomes.
  • Une consultation commune pour le suivi des patients traités.

Après une période de recherche clinique sur les techniques de radiothérapie et les associations de traitements médicaux, plusieurs orientations apparaissent actuellement comme :

  • Les prévisions de croissance tumorale avant radiothérapie de formes lentement évolutives (comme les tumeurs gliales de bas grade et méningiomes).
  • Les possibilités de phase précoce en fonction des données de pathologie et de biologie moléculaire.

Les contenus de cette rubrique sont en cours de validation et seront disponibles très prochainement.

Nous vous remercions de votre compréhension.