Le département d’Imagerie Médicale Diagnostique et Interventionnelle regroupe trois services :

  • la médecine nucléaire,
  • l’imagerie diagnostique et interventionnelle,
  • la radio-sénologie.

Il possède un plateau technique complet réparti sur plusieurs sites.

L’Institut Bergonié et la société SIEMENS viennent de renouveller leur partenariat de recherche pour améliorer les connaissances en imagerie médicale pour une durée de 5 ans. La recherche en IRM suppose une étroite collaboration entre le constructeur et l’établissement de santé et cet accord permet au département d’imagerie de l’institut d’avoir accès à des équipements performants et aux derniers développements. Grâce à ce partenariat, le Dr Palussière mettra en place prochainement l’étude BRIFU (Breast Resection By HIFU) pour proposer aux patientes le traitement des tumeurs du sein par ultrasons focalisés sous guidage IRM. Cette étude est subventionnée par la Ligue Contre le Cancer (Département des Landes).

L’imagerie est présente à différentes étapes de la prise en charge des patients en cancérologie et plus particulièrement:

  • dans le dépistage des tumeurs,
  • dans le diagnostic et notamment dans la caractérisation entre tumeurs bénignes et malignes, l’extension de la maladie et l’évaluation de la réponse au traitement,
  • dans le traitement, par la radiologie interventionnelle.

La radiologie interventionnelle fait appel à des techniques peu invasives pour diagnostiquer, prélever et traiter des tumeurs sous guidage de l’imagerie (pour en savoir plus, vous pouvez consulter la brochure du site du CIRSE).

Le département d’Imagerie Médicale Diagnostique et Interventionnelle est organisé autour de quatre disciplines:

  • LA RADIO-SÉNOLOGIE: cette unité dédiée à la sénologie (discipline médicale qui étudie l’état normal et pathologique du sein) joue un rôle crucial dans la prévention, la détection et le choix du traitement des tumeurs du sein (mammographie, macrobiopsie mammaire…);
  • L’IMAGERIE DIAGNOSTIQUE: ce service a pour mission d’établir un diagnostic, de caractériser les lésions tumorales et d’assurer le suivi et l’évaluation des traitements en recourant à différentes techniques radiologiques (radiologie conventionnelle, échographie, scanner, IRM…).
  • L’IMAGERIE INTERVENTIONNELLE: des méthodes innovantes dites « peu invasives »  permettent d’accéder à une tumeur en utilisant différents types de guidage par imagerie – aussi appelé « radiologie interventionnelle » – et de la traiter sans chirurgie, par le froid (cryoablation) ou par le chaud (thermoablation par radiofréquence, laser ou ultrasons).
    L’Institut Bergonié propose par exemple la thermoablation par radiofréquence dans le traitement de tumeurs pulmonaires.
  • LA MÉDECINE NUCLÉAIRE: il s’agit d’une discipline d’imagerie médicale qui permet d’étudier, avec une faible irradiation, la quasi-totalité des organes chez tous les patients (du nourrisson à la personne âgée). Les renseignements apportés par cet examen sont souvent déterminants pour préciser un diagnostic.
    Elle consiste en l’administration (par injection, ingestion ou inhalation) de médicaments radio-pharmaceutiques (MRP) permettant de réaliser une imagerie fonctionnelle à visée diagnostique ou une thérapie. Le MRP est choisi en fonction de l’organe ou de la région à explorer (os, rein, poumons, cerveau…).

EQUIPE

RADIO-SÉNOLOGIE

Dr Martine BOISSERIE-LACROIX
Dr Vittorio CATENA
Dr Foucauld CHAMMING’S
Dr Marie-Pierre DEPETITEVILLE

IMAGERIE DIAGNOSTIQUE 

Dr Amandine CROMBE
Dr Michèle KIND

IMAGERIE INTERVENTIONNELLE

Dr Xavier BUY
Dr Vittorio CATENA
Dr Jean PALUSSIERE

MÉDECINE NUCLÉAIRE

Dr Anne-Laure CAZEAU
Dr Yann GODBERT

Le département d’Imagerie Médicale Diagnostique et Interventionnelle dispose de 4 plateaux techniques, équipés comme suit:

  • RADIO-SÉNOLOGIE: salles de mammographie, d’échographie, de macrobiopsie par Mammotome®, de prélèvements sous stéréotaxie sur table dédiée (pour des repérages pour des repérages pré opératoires complexes).
  • IMAGERIE DIAGNOSTIQUE: différentes modalités radiologiques permettent d’établir un diagnostic, de caractériser les lésions tumorales et d’assurer le suivi et l’évaluation des traitements:
    – La radiologie conventionnelle, un examen d’imagerie médicale utilisant les rayons X;
    – L’échographie, une méthode d’exploration par ultrasons;
    – Le scanner (également appelé tomodensitomètre ou scanographe), un appareil qui « balaie » de rayons X la région à explorer de façon à réaliser des images en coupes fines (ou « en tranches ») de l’organisme;
    – L’imagerie par résonance magnétique (IRM), qui permet d’obtenir des vues en deux ou trois dimensions de l’intérieur du corps et qui donne des informations sur des lésions qui ne sont pas visibles sur les radiographies standards, l’échographie ou le scanner.
  • IMAGERIE INTERVENTIONNELLE: des méthodes innovantes spécifiques (radiofréquence, cryothérapie) permettent d’accéder à une tumeur et de la traiter en utilisant différents types de guidages radiologiques, aussi appelés « radiologie interventionnelle » (salle de radiologie interventionnelle avec capteur plan et acquisition rotationnelle au bloc opératoire, scanner et échographie interventionnels…).
  • MÉDECINE NUCLÉAIRE: l’imagerie par scintigraphie et le PET SCAN permettent de réaliser des images en trois dimensions et d’administrer des traitements à partir de produits radioactifs préalablement injectés dans l’organisme.

Imagerie par Tomographie par Emission de Positons (TEP)

Dans le cadre du département d’imagerie, les activités TEP-TDM continuent d’augmenter de façon très significative. En effet le TEP-scan parait actuellement comme une modalité d’imagerie incontournable en cancérologie permettant à la fois une meilleure caractérisation des tumeurs, un bilan d’extension précis et également une évaluation fiable de la réponse au traitement. Enfin, avec l’arrivée prochaine de nouveaux générateurs de positons tels que le gallium c’est, par exemple, l’ensemble de l’imagerie des cancers prostatiques qui risque d’être profondément modifié et probablement la prise en charge qui en découle.