La recherche de l’Institut Bergonié est structurée autour de structures labellisées qu’elle héberge ou auxquelles elle est associée. Ces structures couvrent les principaux domaines de recherche de cancérologie, recherche fondamentale, technologique, clinique, translationnelle, en épidémiologie et santé publique et en sciences humaines et sociales.

LA RECHERCHE CLINIQUE

En recherche clinique, l’Institut dispose des principaux labels nécessaires à la poursuite d’une recherche de qualité, incluant la Délégation à la Recherche clinique et à l’innovation (DRCI) pour la promotion d’études, le Centre de Recherche Clinique pour les essais investigateurs (promoteurs externes), le Centre Labellisé INCa Phases Précoces (CLIPP, Pr A Italiano). Nous sommes également labellisés avec le CHU et l’Université comme Centre de Traitement de Données (CTD) par l’INCa et sommes membres ou coordonnateurs pour l’axe cancérologie du Centre d’Investigation Clinique CIC1401 de Bordeaux pour les modules plurithématique (Pr P Soubeyran) et épidémiologie clinique (Pr S Mathoulin-Pélissier). Notre participation aux essais cliniques en tant que promoteur ou investigateur est forte avec 1035 patients inclus en 2015 dans 128 études soit 16,5% de la file active.

Centre de traitement de données labellisé INCa

L’ensemble des activités de l’Institut Bergonié

LA RECHERCHE TECHNOLOGIQUE

En recherche technologique, l’Institut fait partie de l’équipe d’accueil universitaire « Imagerie moléculaire et thérapies innovantes en oncologie » (IMOTION) dirigée par F Couillaud avec une forte implication des Drs J Palussière et Xavier Buy pour le développement des techniques de thermo-ablation. Une collaboration avancée autour de la modélisation de l’évolution des tumeurs est en cours avec le Pr T Colin (INRIA – Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique, et IMB – Institut de Mathématiques de Bordeaux). Par ailleurs, le Département de radiothérapie (Pr G Kantor) collabore activement avec plusieurs structures de recherche du Département Sciences et Technologies de l’Université de Bordeaux : CELIA (Centre Lasers Intenses et Applications), INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique), CENBG (Centre Etudes Nucléaires de Bordeaux Gradignan) et le LABRI (Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique).

 

En recherche translationnelle et intégrée, en sus du CIC, l’Institut Bergonié a obtenu avec le CHU et l’Université de Bordeaux la labellisation d‘un SIRIC depuis janvier 2013, nommé BRIO (Bordeaux Recherche Intégrée Oncologie), qui fait le lien entre les structures de recherche fondamentales et les départements cliniques et vise à renforcer le leadership bordelais dans la recherche contre le cancer par une animation et une dynamisation de la communauté scientifique, l’établissement de plateformes transversales de pointe, un soutien à l’excellence scientifique au travers de thématiques établies ou émergentes en oncologie par la mise à disposition de fonds compétitifs pour des activités liées à des projets ou l’établissement de nouvelles équipes. Le programme BRIO 2013-2017 est focalisé sur six programmes thématiques de recherche intégrée (cancer du sein, leucémie myéloïde chronique, sarcome, cancer du foie, oncologie gériatrique et nouvelles cibles).

LA RECHERCHE BIOLOGIQUE

En recherche biologique, l’Institut Bergonié héberge l’unité INSERM U1218 ACTION (Actions for Oncogenesis understanding and Target Identification in Oncology), évaluée et validée par le HCERES et l’INSERM au cours de l’année 2015, qui travaille sur trois thématiques :

  • Sensibilité et résistance aux sarcomes (Coordination : A Italiano),
  • Diversité génétique et résistance au traitement (oncogenèse mammaire et leucémique) (Coordination : Pr FX Mahon),
  • Identification et validation de nouvelles cibles en oncologie des personnes âgées (Coordination : Pr P Soubeyran).

 

Nous collaborons également avec trois unités INSERM situées sur le site de l’Université et impliquées en cancérologie : INSERM U1029Angiogenèse et Microenvironnement des Cancers (Direction : Pr A Bikfalvi), U1053BordeAux Research In Translational Oncology (BaRITOn) (Direction : Pr JP Merlio) et U1035Biothérapie des Maladies Génétiques, Inflammatoires et du Cancer (BMGIC) / Biotherapy of genetic, inflammatory and cancerous disorders (Direction : Pr A Taieb). Nous collaborons enfin avec l’unité de recherche CNRS en immunologie ImmunoConcept, UMR5164, dirigée par J Dechanet-Merville et avec les équipes de l’IBGC UMR 5095 CNRS (Institut de Biochimie et Biologie Cellulaire) dirigé par Bertrand Daignan-Fornier.

ÉPIDÉMIOLOGIE ET SANTÉ PUBLIQUE

En épidémiologie et santé publique, plusieurs de nos médecins et chercheurs font partie de l’équipe EPICENE (EPIdemiology of Cancer and ENvironmental Exposures), labellisées par l’INSERM depuis 2016, et qui est centrée sur les expositions à des nuisances environnementales et le devenir des patients atteints de cancer (Direction de l’équipe : Pr S Mathoulin-Pélissier) et située sur le site Carreire de l’Université de Bordeaux. Cette équipe fait partie du Centre de Recherche INSERM Bordeaux Population Health INSERM U1219). Récemment, l’Institut Bergonié a été choisi par l’INSERM comme partenaire pour le projet de Médecine Génomique en cancérologie et le CIC1401 module Épidémiologie Clinique sera le centre de méthodologie pour cet ambitieux programme sur près de 2000 patients en France.

SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

En sciences humaines et sociales, nous collaborons avec l’équipe d’accueil universitaire EA4139 (Laboratoire de Psychologie de l’Université de Bordeaux) et en sociologie avec le Centre Emile Durkheim (CNRS UMR5116).

 

Plus globalement, la recherche de l’Institut Bergonié utilise ces capacités au service de quatre grandes thématiques :

  • Essais thérapeutiques guidés par la biologie (avec en particulier des projets dans les sarcomes, la leucémie myéloïde chronique et les cancers du sein),
  • Traitements locorégionaux innovants (avec une forte activité de radiologie interventionnelle et la recherche technologique sur les radiations ionisantes),
  • Prise en charge des personnes fragiles (incluant au premier plan des études sur les cancers des personnes âgées),
  • Environnement et survie des cancers (centré sur la modélisation de l’effet des traitements et l’épidémiologie des cancers).